Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

Cercle Condorcet - Maurice Viollette - Page 4

  • "Dessiner la liberté" Rassemblement laïque Samedi 6 janvier Place du Châtelet Chartres

    Le samedi 6 janvier 2018 les quinze organisations rassemblées dans le Collectif laïque d'Eure-et-Loir se retrouveront à 


    Chartres Place du Châtelet de 10 h à 14h
    sur le thème "DESSINER LA LIBERTE".

    En mémoire des caricaturistes assassinés il y a trois ans, pour la liberté d'expression, en particulier en matière religieuse. Vous pourrez rencontrer les membres de ces associations et deux caricaturistes euréliens: Michel Fily et Paul Chevrier. 

    Pour mémoire,

    Le mercredi 7 janvier 2015 deux tueurs djihadistes surgissent au siège du journal satirique "Charlie hebdo" à Paris. Ils assassinent douze personnes.

    Frédéric Boisseau, agent d’entretien,

    Franck Brinsolaro, brigadier au service de la protection,

    Jean Cabut, dit Cabu, dessinateur,

    Elsa Cayat, psychanalyste et chroniqueuse,

    Stéphane Charbonnier, dit Charb, dessinateur,

    Philippe Honoré, dit Honoré, dessinateur,

    Bernard Maris, économiste et chroniqueur,

    Ahmed Merabet, agent de police,

    Mustapha Ourrad, correcteur,

    Michel Renaud, ancien directeur de cabinet du maire de Clermont,

    Bernard Verlhac, dit Tignous, dessinateur,

    Georges Wolinski, dessinateur.

    C'est le début d'une série de tueries dont le point culminant sera celle du 13 novembre de la même année.  

    A la suite de la tuerie de janvier 2015 d'immenses manifestations rassemblent de façon spontanée environ quatre millions de personnes. Les Euréliens se manifestent dans le même mouvement. Le 7 janvier le Collectif laïque d'Eure-et-Loir rend public un communiqué. Des rassemblements s'opèrent en Eure-et-Loir dès le vendredi 9 janvier, et s'agrègent aux quatre millions de personnes mobilisées les samedi 10 et dimanche 11 janvier.

  • Création du Cercle Condorcet - Viollette

    Le Cercle Condorcet-Viollette est un lieu de débats culturels liés à la Ligue de l'Enseignement d'Eure-et-Loir

    Des groupes de réflexion

    Les cercles Condorcet constituent, au sein de la Ligue de l’Enseignement, des groupes de travail, de réflexion et d’action réunissant des citoyens très divers par leurs origines, leurs compétences et leurs expériences professionnelles. Leur démarche, fondée sur l’échange et la reconnaissance mutuelle, relève de l’éducation populaire.

    L’ambition des cercles Condorcet est de :

    • veiller au respect des valeurs de la République, de la démocratie, de la laïcité, de la citoyenneté, de l’instruction pour tous ;
    • apporter un éclairage sur des débats de société tels que travail, justice, racisme… ; des questions d’actualité comme la violence, le sport, les mouvements sociaux….

    Et pour cela, ils ont le projet de

    • promouvoir l’esprit critique ;
    • combattre la désinformation ;
    • affirmer des positions basées sur l’exercice de la raison critique et sur les valeurs de la République ;
    • donner aux citoyens l’occasion de se réunir pour affiner leur réflexion et jouer pleinement leur rôle dans le débat public, pour une démocratie enrichie et renouvelée.

    Origine des Cercles Condorcet

    C’est en 1986 que le premier cercle Condorcet est créé par une centaine de personnalités parisiennes sous l’impulsion de Claude Julien,  journaliste, alors directeur du Monde diplomatique, et qui sera de 1990 à 1998 président de la Ligue de l’enseignement.

    Il s’agissait d’universitaires, responsables économiques, syndicalistes, militants associatifs, prêts à engager une réflexion commune sur le monde et à voir comment peut s’instaurer une société nouvelle face aux mutations technologiques, à la mondialisation, à l’individualisme et à l’émergence d’une société à deux vitesses.

    En choisissant le nom de Condorcet, les fondateurs  ont entendu affirmer qu’ils s’inspiraient de l’esprit des Lumières, et de cet illustre ancêtre penseur de la République, de la démocratie, de la laïcité et de l’école pour tous.

    Nous avons résolu d'y accoler le nom du grand républicain Maurice Viollette, dont l'oeuvre politique et culturelle a marqué l'Eure-et-Loir.