Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

Cercle Condorcet - Maurice Viollette - Page 4

  • Création du Cercle Condorcet - Viollette

    Le Cercle Condorcet-Viollette est un lieu de débats culturels liés à la Ligue de l'Enseignement d'Eure-et-Loir

    Des groupes de réflexion

    Les cercles Condorcet constituent, au sein de la Ligue de l’Enseignement, des groupes de travail, de réflexion et d’action réunissant des citoyens très divers par leurs origines, leurs compétences et leurs expériences professionnelles. Leur démarche, fondée sur l’échange et la reconnaissance mutuelle, relève de l’éducation populaire.

    L’ambition des cercles Condorcet est de :

    • veiller au respect des valeurs de la République, de la démocratie, de la laïcité, de la citoyenneté, de l’instruction pour tous ;
    • apporter un éclairage sur des débats de société tels que travail, justice, racisme… ; des questions d’actualité comme la violence, le sport, les mouvements sociaux….

    Et pour cela, ils ont le projet de

    • promouvoir l’esprit critique ;
    • combattre la désinformation ;
    • affirmer des positions basées sur l’exercice de la raison critique et sur les valeurs de la République ;
    • donner aux citoyens l’occasion de se réunir pour affiner leur réflexion et jouer pleinement leur rôle dans le débat public, pour une démocratie enrichie et renouvelée.

    Origine des Cercles Condorcet

    C’est en 1986 que le premier cercle Condorcet est créé par une centaine de personnalités parisiennes sous l’impulsion de Claude Julien,  journaliste, alors directeur du Monde diplomatique, et qui sera de 1990 à 1998 président de la Ligue de l’enseignement.

    Il s’agissait d’universitaires, responsables économiques, syndicalistes, militants associatifs, prêts à engager une réflexion commune sur le monde et à voir comment peut s’instaurer une société nouvelle face aux mutations technologiques, à la mondialisation, à l’individualisme et à l’émergence d’une société à deux vitesses.

    En choisissant le nom de Condorcet, les fondateurs  ont entendu affirmer qu’ils s’inspiraient de l’esprit des Lumières, et de cet illustre ancêtre penseur de la République, de la démocratie, de la laïcité et de l’école pour tous.

    Nous avons résolu d'y accoler le nom du grand républicain Maurice Viollette, dont l'oeuvre politique et culturelle a marqué l'Eure-et-Loir.